Comment colorer l'argile

COLORER L'ARGILE


Mélanger deux pigments pour créer une nouvelle teinte


Pétrir la ''pâte de pigments'' en couches


dans ce billet je vous explique tout ce que vous aurez besoin de savoir pour commencer à explorer les terres colorées par vous-même!
  • Que sont les pigments céramiques?

  • Ou acheter? 

  • Règles de santé et sécurité

  • Mes essentiels 

  • Comment faire des nuanciers et développer sa propre palette

que sont les pigments céramiques? :

Ce qu’on appelle «Pigments» ou souvent «stains» sont des recettes formulées de manière commerciales par différentes compagnie dont Mason, la leader de l’industrie actuellement. Contrairement aux oxides qui permettent également de colorer l’argile, les pigments sont déjà cuits donc ils sont stables. La couleur dans le pot est la couleur qui sera plus ou moins obtenue au final. (parfois ce sera plus pâle ou plus foncé, mais il n’y aura pas de changement de couleur à la cuisson: Comme par exemple l’oxyde de cobalt qui est lilas avant cuisson et bleu foncé à la cuisson. Il est déconseillé de travailler les couleurs avec des oxydes si vous n’êtes pas un utilisateur ou une utilisatrice avertie: ils sont dangereux et très toxiques autant à l’état poudre qu’à la cuisson; il s’en dégage des vapeurs pouvant causer des dommages neurologiques irréversibles. Les pigments du commerce sont produit avec des métaux lourds colorants (chrome, cobalt, cadmium…) qui sont cuits et pulvérisés en poudre. Les pigments commerciaux sont généralement « encapsulés », l’élément chimique toxique, le cadmium par exemple, est «enrobé» d'un cristal de silicate de zirconium, ce qui empêche l’absorption du cadmium dans l’organisme ainsi que protège l’environnement si des déchets sont déversés. Pour en apprendre plus consulter cet article en profondeur sur le sujet.

Pigments de marque Mason distribués par Pottery Supply House.




ou acheter? 
  • Sial : Fournisseur principal de la grande région de Montréal, Ils ont une bonne variété mais pas toutes les couleurs, vous pouvez par contre leur demander de commander des couleurs qu’ils n’ont pas avec le numero de référence de Mason. La quantité minimum sera d’une livre pour les commandes spéciales sinon les pigments viennent en quarts de livre. (113 grammes)

  • PSH : Fournisseur alternatif à Sial, situé en Ontario, si vous n’êtes pas dans leur périmètre de livraison de Sial. Je ne trouve pas que leurs prix sont avantageux: 16,25$ versus 14$ pour le même pigment rouge #6021.  Par contre, pour une autre couleur, le Rose #6020 il est un peu moins cher, 6,67$ versus 7,25$ chez Sial. Donc à vérifier selon les couleurs que vous voulez ce qui vaut le plus la peine. Les frais de livraison commencent à 12,50$ pour le Québec. 

  • US Pigments : Us Pigments est une compagnie américaine qui a des prix TRÈS avantageux et vendent seulement à la livre. Attention, le prix sont affichés en USD alors il faut faire le calcul pour savoir si c’est encore avantageux. J’hésite à recommander cette compagnie malgré leur prix très compétitif parce que j’ai eu quelque fois des problèmes de constance: mes tests ne ressortent pas pareil d’une fois à l’autre. Par exemple la livre de rouge #6021 revient à 38$ environ avec le taux de change, et chez Sial à 48$. Donc, commandez à vos risques et surtout re-testez vos recettes! Le service après vente est quand même efficace et j’ai reçu des remboursement pour des couleurs défectueuses. 

  • The Sounding Stone: Site canadien, compagnie basée au Manitoba qui tient une grande variété de produits pour céramistes dont plusieurs pigments. Les prix ne sont pas vraiment avantageux mais ça permet d’acheter certains pigments en quart de livre qui ne sont pas disponibles chez Sial comme Mango par exemple qu’autrement il faudrait commander à la livre et payer dans les alentours de 70$. 

règles de santé et sécurité:
Comme toujours dans un atelier de céramique il prévaut d’avoir une hygiène impeccable pour se protéger des matières toxiques; Le port du masque en présence des matières sous leur forme de poudre, un système de ventilation adéquat pour les cuissons et si possible un four programmable qui permet de quitter les lieux pendant la cuisson est encore mieux. (les matières céramiques dégagent des vapeurs pouvant causer des dommages neurologiques irréversibles pendant la cuisson, et la première cuisson biscuit est celle ou la majeure partie des gaz son évacués. On aurait tendance à penser que plus c’est chaud plus c’est dangereux mais c’est le contraire, c’est les premiers 1000 degrés qui sont le plus critiques. ) Contrairement aux poussières, les vapeurs dégagées par le four sont imperceptibles, il est donc plus difficile de s’en protéger. Pour ce qui est du contact avec la peau, les pigments sont (en théorie) sécuritaires; consultez les fiches techniques des compagnies pour les précautions à prendre pour chaque pigment: Les fiches techniques prescrivent généralement le port du masque mais « que l’usage de gant n’est pas nécéssaire pour une utilisation normale » Ceci est très vague, nous ne savons pas ce qu’il serait considéré comme une utilisation normale ou excessive. Je n’arrive pas à trouver plus d’informations sur le sujet. Certains céramistes travaillent avec des gants et d’autres non, il ne semble pas avoir de consensus sur le sujet. Pour en apprendre plus sur les dangers de l’utilisation des matières céramiques consultez l’article de Digital Fire sur le sujet.
  • Soyez méticuleux et organisés quand vous manipulez les pigments: travaillez-les mouillés autant que possible et sinon portez un masque. Gardez vous outils et surfaces de travail propres, lavez après tous contacts. Gardez les mains propres et la peau hydratée, veillez à ce qu’elle soit exempte de lésions avant toute manipulations. Dans le doute portez des gants. Ne gardez pas vos vêtements d’atelier chez vous et prenez une douche après une journée d’atelier. Il y a des poussières sur votre peau et dans vos cheveux et vous pourriez contaminer votre environnement. (pour ma part je ne vais jamais me coucher sans prendre une douche après une journée de travail, même si je finis à minuit et que je suis très fatiguée, c’est non-négociable) 


Masque à particules fines


Masque à particules fines

mes essentiels:

Il y a au dessus de 90 teintes disponibles par la compagnie Mason en plus de toute les autres marques, et les couleurs  représentées sur les sites ne sont souvent pas très représentatives des résultats qu’on peut obtenir alors c’est très casse tête tout ça. Certains pigments ne ressortent pas en coloration dans la masse et nécessitent des glaçure particulières pour développer la couleur. (faites particulièrement attention à tous les roses!) Pour ma part j’ai plusieurs incontournables et à chaque fois que j’en rachète j’en prends un ou deux inconnus en plus pour les expérimenter. Je commence à avoir une bonne collection d’échantillons. Pour commencer je vous suggère ceux-ci; mes essentiels. Avec cette base vous pourrez faire un éventail de teintes différentes en les mélangeant entre eux.  
(Facultatif) 

  • Gris:  6503 Taupe (gris souris)
    (vous pouvez éviter d’acheter un gris en diluant la concentration du noir.)

  • Brun: 6160 Dark Chocolate (brun foncé) (Il y a tellement de belles couleurs de grès naturellement bruns que vous pouvez éviter d’acheter un pigment et utiliser les couleurs naturelles des argiles comme la tucker’s Mid red par exemple.)


Mes couleurs les plus utilisées en nuanciers


En partant de haut à gauche dans le sens des aiguilles d’une montre: Jaune Praséodyme, Bermudes, Dark teal Green, Bleu Mazerine, Violet de chrome, Noir, Rouge Foncé, Mango, Orange', Rose. 
*Un petit trou permettra de les ranger en “collier” , mais quand on en a beaucoup comme moi c’est plus facile a consulter quand ils sont libres. 

Pastilles d'argile colorée


Comment je range mes échantillons


comment faire des nuanciers et développer sa propre palette:

Maintenant que vous avez acheté toutes ces belles couleurs, il est temps de les tester! Vous aurez sans doute très envie de commencer à créer tout de suite mais il est très facile d’avoir de mauvaises surprises. Je teste toujours les pigments que j’achète même si je les connais bien car parfois les résultats peuvent changer! Les pigments sont des formulations de matières métalliques extraites de la nature, et peuvent donc changer selon la provenance. Aussi, l’erreur est humaine, les personnes qui vous les envoient pourraient s’être trompées dans l’étiquetage… bref… TOUJOURS TESTER! 
Quand j’ai commencé je faisais mes tests un peu n’importe comment mais j’ai développé une méthode que je trouve très fonctionnelle alors pour vous éviter des essais erreurs je vous la donne ici étapes par étapes: (Pssst: d’autres céramistes auront d’autres méthodes qui fonctionnent pour eux, la mienne n’est pas nécessairement la meilleure)
  1. Je fais une grande plaque à la galetteuse ou au rouleau de patisserie, laisse raffermir jusqu’à consistence cuir et découpe autant de morceaux  (environ 5 cm par 5 cm, ou légèrement plus gros) et quelques morceaux supplémentaires pour tester des mélanges. 

  2. Je pèse 50 grammes de barbotine de porcelaine par couleur à tester, réserver dans des petits pots (image #1)

  3. Avec un balance de laboratoire (une balance de cuisine ne sera pas assez précise) je pèse 10 grammes de chaque pigment. Je les mets à mesure par dessus les 50 grammes de barbotine et J’IDENTIFIE avec un masking tape les contenants. C’est très facile de se perdre une fois qu’ils sont mélangés. *porter un masque jusqu’à temps que vous ayez terminé de travailler avec poudres. 

  4. Je mouille les poudre avec un vaporisateur, quand vous ne voyez plus de pigment en poudre bien mélanger avec un pinceau à poils drus. 

  5. Je tamise le mélange dans un tamis a test, et transvide dans le pot identifié

  6. Je grave les plaquettes tests: à l’endos j’inscris le nom du pigment et devant je divise la surface en 4 bandes égales. (je grave des petites lignes) Vous pouvez seulement graver des numéros pour identifier et écrire les informations complètes dans un cahier pour référence ultérieures, mais j’aime écrire tout comme ça j’ai pas besoin de chercher mon cahier à chaque fois que je consulte mes échantillons. 

  7. Une couleur à la fois, je peins la première ligne de la plaquette de nuancier. (10 grammes de pigment dans 50 grammes de barbotine = 20% de concentration) 

  8. Je pèse le mélange restant et je mets autant de barbotine de porcelaine pour diluer ma concentration à 10%, et je peints la deuxième ligne. 

  9. Je mets une cuillère de ce mélange à 10% de coté sur une plaque de plâtre pour avoir une pastille pleine.  (image 3)

  10. Je continue les dilutions de la même manière pour les deux autres lignes, 5% et 2,5% . Pour m’éviter d’avoir des gros volumes de barbotine colorées à la fin, je prélève seulement une cuillère pour faire les dilutions. Après je remets tous les restants ensemble et en moyenne ça fait une barbotine à 8-10%. Je la garde de côté pour tester quelques mélanges. 

  11. Une fois le processus fait pour toutes les couleurs, je teste des mélanges. Pour les mélanges comme il y a souvent beaucoup d’informations à noter je le fais dans mon cachier. Je grave seulement la date et le numéro du test. Dans mon cahier je vais écrire par exemple : Test #1 : 2 cuillère de jaune praseo #6450 à 10% + 1 cuillère de rose #6020  à 10% + 1 cuillère de rouge #6021 à 10% . En général dans mes mélange je teste seulement une dilution donc je peints la moitié de la plaquette, et l’autre moitié je mets autant de barbotine pour avoir le teste à 5%. 

  12. Laisser sécher et appliquer une glaçure transparente sur la moitié du test. (cela peut être fait en mono-cuisson pour sauver du temps)


Petites quantités de barbotines avec pigments pour créer les nuanciers


Barbotine d'argile colorée sur plaque de plâtre avant la cuisson


Peindre les petites plaquettes de 4 tons d'une même couleur pour visualiser les différentes possibilités qu'offrent un pigment.


Jaune praséodyme en 4 nuances de 10%-5%-2,5%-1,25%


Rose #6020 Mason à gauche 10%-5%-2,5%-1,25%, et à droite le même vendu par la compagnie Us Pigments. (imitation râtée)


Pigment mauvbe #6304 Mason à gauche 10%-5%-2,5%-1,25%, et à droite le même vendu par la compagnie Us Pigments. (imitation râtée)

N.B.: 
*Les couleurs foncées comme le bleu Mazerine, noir, dark teal green commencent à 10% en descendant car ils ont un pouvoir colorant beaucoup plus fort que les roses, rouges, jaunes et violets. 
*Le violet est la couleur la moins puissante, même à 20% vous aurez un lilas plutôt pâle. Pour le foncer il faudra le tester dans des mélanges avec du bleu mais attention: toujours beaucoup plus de violet que de bleu car le bleu est plus puissant! Si vous cherchez une teinte de violet essayez dans les alentours de 10 pour 1 et des variations autours de ça. 

colorer les boules d’argile et conservation
Maintenant que vous avez vos tests, vous voyez à quel pourcentage vous aimez les couleurs. Est-ce à 5%, 10% ou vous aimeriez quelque chose juste entre les deux? c’est simple, faites le à 7,5%! 
  1. Pour ma part, je fais toujours mes boules à 1 kilo. C’est très facile à calculer ainsi et je trouve que c’est le format idéal pour l’entreposage. Donc je veux du jaune à 10%? Je n’ai qu’à peser 100 grammes. Pour éviter les poussières je pèse directement dans un peu d’eau (faire la tare avant bien sur) Par contre il faut faire attention parce qu’il sera difficile d’en enlever si c’est mouillé. Vous pouvez aussi éviter de peser les pigments et faire une règle de 3 avec le poids inscrit sur le pot. Chez sial les pots sont de 113 grammes donc pour avoir 10% il vous faudra 1130 grammes d’argile. Pour avoir (Ne pas peser diminue les manipulations de la poudre et donc vos risques d’en respirer. Quand je ne pèse pas je mets directement tout le pot dans un petit contenant d’eau et je laisse absorber tranquillement)

  2. Incorporer les pigments mouillés à l’argile: La consistence idéale est celle d’un yogourt, ça doit être assez fluide pour ne pas s’agglomérer en mottons mais assez épais pour bien se tartiner. J’utilise la technique de la galette lancée (vous pouvez aussi utiliser un rouleau),  je la peinture, je roule, quelques coups de pétrissage, et je recommence jusqu’à ce que tout le pigment est utilisé. À la fin je fais un vrai bon pétrissage pour homogénéiser. IMPORTANT: N’essayer pas de tout mettre en même temps vous aurez un fiasco, la boue de pigment ne voudra pas se mélanger, vous aurez des éclaboussures… ça prend au moins 3-4 fois ou plus selon la quantité. 

  3. Mettre les boules dans des sacs ziplocs de type congélation (parfait avec la taille M). Ils sont robustes, et réutilisables versus les conventionnels qui brisent facilement.  Écrire sur le sac ce qu’il contient: la date et un numéro. Par exemple:  02-02-20, #1: Jaune Praséo 10% . Conserver les sacs dans des bacs hermétiques.

  4. Faire des pastilles tests! Oui Oui encore des tests… c’est très facile d’avoir des variations ou de faire une erreur entre un mélange dans 50 grammes et dans 1 kilo… Pendant le travail c’est important de voir exactement ce que ça va donner. Vous pouvez simplement graver 1 sur votre pastille et ensuite écrire la date au sharpie quand ça sort du four. 


Peser une quantité de pigment jaune pour colorer un kilo d'argile. Un fond d'eau dans le contenant pour limiter les poussières.


Mélange d'eau et de pigment. Vous pouvez ajouter un peu de barbotine d'argile pour une meilleure dispersion des particules de couleur.


Peindre la bouette de pigment sur une galette d'argile pâte


Rouler et pétrir


La première couche de pigment est intégrée, je recommence le processus jusqu'à ce que toute la quantité soit incorporée.


rangement des boules colorées bien identifiées, je prends un échantillon à cuire pour avoir des références visuelles quand même avec les nuanciers, on ne peut pas se fier à 100% qu'on a pas fait d'erreur de calculs.

maintenant vous êtes prêt.es à créer avec les argiles colorées! 

Ouff ça fait beaucoup d’information! Mais gardez cet article en signet pour consultation ultérieure. Quand j’ai commencé je ne savais rien de tout ça… j’ai accumulé tous ces trucs et astuces dans 3 années d’expérimentation alors si je peux vous éviter des erreurs inutiles c’est tant mieux mais je pense qu’il faut aussi se permettre d’y instinctivement et d’apprivoisez la matière. C’est comme ça qu’on apprends et qu’on développe sont propre style. Moi-même j’emprunte des techniques ici et là mais je suis loin de travailler dans «les règles de l’art» du Nerikomi et c’est ce qui donne ma touche à moi. Dans de futur billets je ferai des tutoriels pour obtenir des effets particuliers comme des effets de marbre et de granit, de dégradés, motifs à la canne et bien plus. Pour allez plus vite, vous pouvez rechercher des tutoriels de pâte fimo sur Youtube, la plupart des techniques s’appliquent aussi à l’argile et c’est très facile à comprendre car c’est instantané contrairement à l’argile ou vous verrez le résultat seulement après plusieurs étapes de finition et deux cuissons. 
Tasse de la collection printemps 2019




xx

Marina